Les membres du jury ont commencé les lectures pour le prix qui sera décerné le 3 octobre.


jure du prix follain 300x200Mickaël Grillot, professeur de français au collège de Torigni-sur-Vire et papa de deux jeunes enfants, fait parti du jury qui se réunira en septembre pour choisir le lauréat du prix Jean Follain 2014. Nous l’avons rencontré pour un moment de discussion autour de l’écriture, le bonheur de lire, la place des livres dans sa vie et… la prose poétique !









La bibliothèque : Pourquoi as-tu accepté de participer au jury cette année ?

Mickaël : J’avais déjà refusé en 2012 parce que j’ai vraiment beaucoup de travail, mais cette année j’ai accepté parce que j’adore ça ! Les livres, la lecture…

La bibliothèque : La prose poétique, c’est quoi pour toi ?

Mickaël : C’est ce que j’enseigne ! Au collège en troisième, on s’intéresse à la poésie du 20e siècle qui a dynamité tous les codes classiques. On lit Apollinaire qui a supprimé la ponctuation, qui a joué avec les mots en faisant des calligrammes… Face à ces textes, le lecteur doit être plus impliqué. Le texte s’écrit à deux : l’auteur et le lecteur. Dans un autre genre, Prévert est très apprécié des jeunes. Ça leur plaît car c’est ludique et simple. C’est une bonne porte d’entrée dans l’écriture poétique contemporaine…
La prose poétique est un carrefour entre plusieurs genres. Je viens de lire un texte qui m’a beaucoup plu dans la sélection pour le prix Follain : « La concordance du temps » de Christine Van Acker aux éditions Esperluette. C’est un texte qui est au carrefour de la poésie, du récit et du théâtre. On ne peut pas le mettre dans une case précise… mais c’est ce qui est intéressant.

La bibliothèque : Te souviens-tu d’un auteur qui a été un choc pour toi ?

Mickaël : Antonin Artaud ! J’avais 18 ans, ma prof nous choisissait des lectures personnalisées : tel texte pour tel élève… elle m’a donné « L’ombilic des limbes » d’Artaud. Je n’avais jamais entendu parler de l’auteur. Je me suis vraiment demandé ce que c’était que ce texte… Oui, là j’ai eu un choc !

La bibliothèque : Tu lis quand et où ?

Mickaël : Quand je peux. Ce matin j’ai lu à table pendant le petit déjeuner… Quand mes élèves sont occupés par un travail, je lis en classe aussi. J’ai une bibliothèque dans ma classe ; les élèves peuvent emprunter ce qu’ils veulent.

La bibliothèque : Une personne a-t-elle été déterminante dans ton goût pour la littérature ?

Mickaël : Oui, mon grand-père, c’est lui qui m’a transmis ce goût…

La bibliothèque : Merci à toi et bon courage pour la lecture cet été !



Vous pouvez retrouver la liste des livres de la sélection sur notre site.