amandine marembert et s il ne parlait pasPour l'édition 2amandine marembert 200x300014, le jury du prix Jean Follain de la ville de Saint-Lô a choisi le très beau livre en prose poétique d'Amandine Marembert, Et s'il ne parlait pas ? (Éditions Les Arêtes).
Présidé par Bernard Fournier, la remise du Prix a eu lieu le samedi 4 octobre, à la médiathèque en présence d'Amandine Marembert et de son éditrice Sandrine Pot.


Dans Et s'il ne parlait pas ?, Amandine Marembert évoque l'amour d'une mère pour son petit garçon qui ne parle pas, ou qui comme le dit sa petite sœur « ne parle pas comme on dit ». Avec pudeur et tendresse, à l'affût des gestes, des regards, l'auteur se tient à l'écoute des silences et nous découvre un monde de sentiments, d'émotions et d'images.



il vient prendre ma main
pour m'inviter à pousser la balançoire
je sens le tas de mots accumulés
au creux de sa paume


Et il fallait bien les mots de Bernard Fournier, poète et président du jury, pour nous faire sentir toute la force et la sensibilité de l'ouvrage :

"D’eprix follain marembertntrée de jeu, l’auteur nous place devant la singularité de la parole. D’un côté, une voix professionnelle « Et s’il ne parlait pas », de l’autre, la réponse de la famille « mais il nous a parlé ». Tout le livre va décliner cette curieuse approche du langage autrement que par les paroles. Car il est vrai que lorsque nous parlons, c’est tout notre corps qui s’exprime avec notre langue. Ainsi c’est au manque de paroles que nous initie Amandine Marembert.

les auditeurs sauraient avec lui
être attentifs aux silences
qui approfondissent les mots

Au-delà de ce silence, au-delà des mots, au-delà de la profusion des paroles, il y a le dialogue entre l’enfant différent et le monde qui l’entoure. Difficile dialogue, dialogue parfois trompeur ou échec du dialogue ; mais dialogue tout de même avec toutes les difficultés « il ne saura pas me raconter ce qui s’est passé » ; dialogue encore, infime « il me dit viens », dialogue toujours, riche et fructueux :

sa petite sœur parle pour deux
le jour et la nuit
la parole et le silence
qu’ils relient ensemble : en un rire partagé

On pense au Petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry, avec ce petit garçon qui n’a pas de mots pour s’exprimer quand :

sa sœur : joue aux sept familles
elle demande en silence : le grand petit frère

On est charmé par ces vers qui coulent comme de la prose, et qui nous arrêtent au moment où on s’y attend le moins : qui nous arrêtent, qui nous émeuvent, qui nous changent."